Muay-Thaï
 Waï Kru
Les origines de la boxe Thaï ou Muay-Thaï remontent environ au XVe siècle. Cet art martial et sport de combat est profondément enraciné dans la culture thaïlandaise. Il est actuellement présent dans plus de 180 pays dans le monde. Il est représenté par plusieurs fédérations internationales. Il est reconnu au niveau international par le GAISF et l’IFMA.
La commission de Muay Thaï de la FFKMDA est en charge du développement de cette discipline en France. Pour réaliser cette mission la commission crée les structures nécessaires.Elle définit dans le respect des normes nationales et internationales, les règles de la discipline, adopte les règlements et met en place ou encourage les actions qui lui paraissent adaptées et pertinentes.

 

 

Historique du Muay Thai

 

Ram Muay

La Boxe Thaï ou Muay-Thaï « boxe du peuple », parfois appelée Boxe Thaïlandaise, est un sport de combat créé pour les militaires thaïlandais vers le XVe siècle. La boxe thaï trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment dans ce qu’on appelle en Occident le Muay Boran (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes). Parmi les autres boxes du Sud-est asiatique (boxe birmane, boxe khmère, boxe vietnamienne, bokator, etc…) elle est la plus populaire. Elle doit sa popularité du fait qu’elle soit un sport national et professionnel en Thaïlande.

Muay-Thaï

 

Ce sport permet à de nombreux pratiquants, athlètes (même très jeunes), entraîneurs, managers et promoteurs, d’en vivre. Elle est surtout un business générant autour d’e

lle une économie non négligeable. Comme ses cousines, elle a la réputation d’être une pratique violente alors que les pratiquants estiment que toute technique peut faire l’objet de contrôle. On lui reproche surtout de répandre l’idée que tous les coups sont permis. Roger Paschy, un des pionniers de ce sport en France en parle ainsi : « La boxe thaï (Muay Thaï) … nécessite beaucoup de volonté et d’assiduité. Mais, comme dans toute activité sportive, le professeur a un rôle fondamental dans la formation de l’élève. L’état d’esprit de l’enseignant aura une influence considérable sur le disciple. ».